logo
BG

Les Origines : LE SAFRAN du Quercy

~ Qu'est ce que le Safran ? ~

L'ancêtre sauvage de la fleur du safran domestique serait le Crocus cartwrightianus.
La plante qui fournit le safran est le Crocus sativus. C'est une plante herbacée vivace de 10 à 20 cm, pourvue d'un corme arrondi et globuleux, enveloppé d'une tunique fibreuse. Plante de la famille des irridacées. Le "cormus", corme est appelé communément le bulbe.
Le crocus sativus est une plante triploïde qui n'existe pas à l'état spontané, elle ne peut se reproduire que par voie végétative, c’est-à-dire par multiplication des cormus. Tous les bulbes de safran sont donc génétiquement identiques, mais ont su s’adapter au terroir qui apporte des différences d’une région à l’autre.

Le climat et la terre font que le Safran du Quercy est réputé pour sa qualité.

 

C’est une plante à végétation inversée dont la période de repos est estivale. Pendant l'été, la plante perd ses feuilles et se conserve sous la forme de bulbes.
Les fleurs apparaissent en octobre et la croissance des feuilles dure d'octobre à fin mai.
La fleur est constituée de six pétales roses-pourpres veinés de violet.
Seuls les stigmates rouges de la fleur sont récoltés, ils sont chargés des composés aromatiques et colorants et ce sont eux qui constituent  l’épice après séchage.

 

Origines du mot

Le mot safran tire son origine du latin safranum qui vient lui-même du mot arabe aṣfar, signifiant « jaune », via la paronymie
avec le mot zaʻfarān, le nom de l'épice en arabe. Selon d'autres sources, safranum viendrait du persan Zarparan, zar signifiant « or » et d'un autre mot signifiant « plume », ou « stigmate ».

DES ORIGINES, A NOS JOURS

En savoir plus

UNE RENAISSANCE DU SAFRAN DU QUERCY

En 1862 la France exportait 15 tonnes de safran. Mais suite à la révolution industrielle, des hivers rigoureux, l’évolution de la médecine, le coût de la main d’oeuvre… la production de Safran décline après la première guerre mondiale. Les techniques s’oublient, les traditions s’éteignent mais quelques safranières subsistent dans les jardins familiaux. C’est d’ailleurs à partir de quelques bulbes de safran retrouvés autour de Cajarc qu’est venue l’idée de relancer la production.

Le safran en Quercy, la relance d’une production agricole

En 1997, un groupe de passionnés réunis au sein de l'ASPEC relance la culture du safran dans le Quercy en plantant 19 000 bulbes. 
En 2001 le Conservatoire le Safranério sera crée. L'ASPEC et la chambre d'agriculture du Lot fondent de concert l'association des Safraniers du Quercy. 

L'association des safraniers du Quercy et le Safranério

De nos jours, une soixantaine d’hommes et des femmes passionnés et aimant leur terroir cultivent le safran du Quercy de haute qualité sur environ trois hectares.
En automne vous pourrez apercevoir les champs mauves clairsemés dans les beaux paysages de la vallée du Lot et des causses.

Le safran du Quercy :

Un gage de Qualité

Pour protéger leur savoir-faire, les Safraniers du Quercy ont déposé leur marque et entrepris des démarches administratives pour obtenir une Indication Géographique Protégée.
Respectant un cahier des charges très sévère, le safran du Quercy se distingue par sa qualité, remarquable à sa forte odeur et à sa présentation sous la forme de filaments rouges.

 

 

Le Safranériorio

Le Conservatoire crée en 2001 a pour vocation la conservation du safran de souche Quercy. Ses recherches historiques et inventaires ont permis de découvrir en 98 sur 30 sites environ 80 000 bulbes de souche ancienne locale. Ces plants de safran sélectionnés en Quercy au moins depuis le XV siècle sont une ressource végétale  déterminante pour la connaissance et la culture de cette plante aromatique. L’objectif principal du Safranério est la conservation et la multiplication, par ses adhérents, des bulbes ou cormus de safran issus des cultures traditionnelles.
http://safranerio.fr/